vendredi 30 juillet 1999

C'est le changement qui urge

Le Maroc est toujours un royaume, mais, depuis le 24 juillet 1999, ce n'est plus le même. Il est entré dans une nouvelle phase de son histoire, un chapitre qui ne tardera pas à être écrit par des hommes et des femmes nés, à l'image du nouveau roi, après l'indépendance.

Alternance à la russe

La Russie va entrer en campagne électorale pour se donner, au plus tard en juin prochain - dans moins d'un an donc -, un nouveau président. L'homme à élire - aucune femme n'a annoncé sa candidature dans ce pays modelé par soixante-dix ans de socialisme ! - succédera à Boris Eltsine, dont la santé chancelante ne permet pas de dire s'il finira ou non son mandat.

mardi 20 juillet 1999

Pourquoi l'OUA

Sommet 1999 de l'OUA, avant-dernier du millénaire. L'équipe de huit journalistes qui l'a couvert pour Jeune Afrique en rend compte plus loin (pages 8 à 23). Pour ma part, ce sommet m'a renforcé dans l'idée que l'Organisation, même si ses moyens sont limités et ses défauts nombreux, est indispensable à notre continent. Si elle n'avait été créée, dès 1963, il aurait fallu l'inventer.

La guerre est finie

Où en est l'Algérie ? Au terme d'un séjour de trois jours à Alger - avec le statut d'invité et après une très longue absence -, je ne me sens pas le droit de donner une réponse assurée à cette question.

mardi 13 juillet 1999

Bonnes nouvelles

C'est bien connu, une bonne nouvelle n'arrive jamais seule ; la mauvaise non plus, d'ailleurs. Depuis quelques jours tombe sur nous, en cascade, une série d'informations positives qui fait l'effet d'une pluie bienfaisante. Elle a été précédée, et pour ainsi dire annoncée, par une série - encore une - de changements importants.

« Il comprend et accepte... »

Il n'y a pas qu'au Moyen-Orient où l'on échange compliments et amabilités entre ex-ennemis et futurs partenaires. Au Maghreb, les « deux grands », Algérie et Maroc, sont certes voisins et frères, mais, en même temps, rivaux. Et, surtout, depuis un quart de siècle, en conflit larvé à propos de la dévolution du Sahara occidental.

Chacun son ENA

L'avez-vous remarqué ? En France, pour devenir ministre, chef du gouvernement ou de l'État, il vaut mieux avoir fait l'École nationale d'administration (ENA).

Un milliard et demi de personnes

Je lis, sous la plume d'un prêtre catholique brésilien, Leonardo Boff, connu dans son pays et même au-delà pour être un rebelle à son Église et un critique avisé du capitalisme libéral, cette définition de ce qu'on appelle le marché, régulateur suprême de la vie économique : « Le marché est, à mon avis, probablement, l'institution sociale la plus importante qu'ait connu l'humanité. C'est là où les hommes et les femmes se rencontrent pour échanger tous les biens qui existent sur Terre, que ce soient des marchandises ou des idées ou, même, l'amour.

mardi 6 juillet 1999

Bientôt 5 % des Américains seront musulmans

On croit généralement que l'islam, religion de plus d'un milliard d'hommes et de femmes sur les six milliards que compte l'Humanité, ne progresse et recueille de nouveaux adeptes que dans les pays pauvres et sous-développés d'Afrique et d'Asie. C'est une erreur d'optique, favorisée par la superficialité de certains médias qui en accréditent l'idée.

Y a-t-il un avenir en Russie ?

Parmi les curiosités de la Russie postcommuniste, une contradiction de plus : ce pays, connu pour son antisémitisme enraciné, a aujourd'hui à sa tête, au gouvernement comme dans les partis, beaucoup de Juifs, qui ne se cachent plus de l'être et qui sont, c'est un fait récent, acceptés comme tels. Et pourtant, aiguillonné par la situation économique, l'antisémitisme est toujours vivace ; il connaît même des flambées.

Présidents à vie

Notre XXe siècle se distingue par un accroissement spectaculaire de la longévité : les femmes et les hommes d'aujourd'hui vivent, en gros, presque deux fois plus longtemps que ceux qui les ont précédés il y a seulement un siècle. C'est un fait.