mardi 31 août 1999

Quelle est leur fonction ?

Est-ce une si bonne idée que cela de dire aux militaires africains qui, il est vrai, en avaient usé et abusé, qu'on ne veut plus les voir prendre le pouvoir, entendre parler de leurs coups d'État ?

États-Unis, Russie, Chine...

Depuis la fin de la guerre froide, il y a dix ans, l'ayant perdue et leur économie s'étant disloquée, les Russes se sont résignés à baisser leur budget militaire : il est descendu de plus de 250 milliards de dollars par an à 60 milliards.

Le droit de dire « non »

Nous sommes à trois semaines de l'ouverture de la prochaine session des Nations unies, prévue, cette année, pour le 21 septembre.

mardi 17 août 1999

La preuve par les femmes

Il est presque établi par l'expérience d'un demi-siècle que le premier facteur du développement (économique et humain) est l'éducation : un homme ou une femme, une entreprise, une communauté, un pays progressent et se développent proportionnellement à l'effort qu'ils consentent en faveur de l'éducation, ainsi que de la recherche.

Fausse impression

Lorsque, le lundi 2 août, il y a exactement quinze jours, on a vu les images horribles des deux trains indiens qui se sont tamponnés, laissant sur le carreau plus de 300 morts, un peu partout on s'est dit : encore un accident de train ; encore l'Inde !

Un marteau pour écraser une mouche

Après le communisme, combattu pendant un demi-siècle et vaincu au début de cette décennie, les États-Unis se sont trouvé un nouvel ennemi : le terrorisme.

mardi 10 août 1999

Les islamistes sont-ils contrôlés ?

Les africanistes russes et les spécialistes de l'islam que ce grand pays a formés se partagent entre les deux grandes villes de la Russie : l'ancienne capitale, Saint-Pétersbourg, et l'actuelle, Moscou.

Le nerf de la guerre

Et si les malheurs actuels de l'Afrique, en particulier la prolifération des foyers de guerre, venaient en bonne partie du fait que la nature l'a trop bien dotée ? Le sous-sol de beaucoup de pays africains ne recèle-t-il pas des ressources précieuses, recherchées par les pays développés et aisément transformables en dollars ? Et n'est-ce pas avec ces ressources faciles à exploiter que beaucoup de « chefs de guerre » paient les armes, les munitions et autres « quincailleries » qui leur permettent de guerroyer presque indéfiniment ?