mardi 28 décembre 1999

1999/2000/2001/... 2025

Ouf ! Nous venons de « boucler » et d'envoyer à l'imprimerie ce numéro double - 2033-2034 - de Jeune Afrique. Demain, les avions transporteront les cent mille exemplaires de cette dernière livraison de l'année à travers les continents, vers vous, pour que vous puissiez la recevoir, si vous êtes abonné, l'acheter, si vous êtes client d'un kiosque, et la lire avant que 1999 ne se termine.

mardi 21 décembre 1999

Un signe qui ne trompe pas

De très loin, un lecteur me fait part des réflexions que lui inspire l'état de la démocratie en Afrique, et me pose une question :

Faut-il épargner ?

On pense généralement que la personne qui épargne une partie de ce qu'elle gagne pour l'investir a fait un choix plus judicieux que celle qui dépense tout : « Mieux vaut être fourmi que cigale », dit-on depuis toujours, en précisant que cela vaut tout aussi bien pour une famille que pour une entreprise ou un État.

Colonel, « pied-noir » et juste

« La France patrie des droits de l'homme, la France dotée de toutes les vertus, c'est ce qu'on entend tous les jours dans la bouche des politiques et autres. Patrie des droits de l'homme, elle ne l'était pas quand elle détruisait, volait et massacrait partout en Europe, jusqu'à Moscou, et quand elle a envahi et soumis l'Algérie et l'Afrique. Et cette idée de bonne soeur, on l'inculque dans la tête des jeunes gens innocents. Loin d'avoir été des enfants de Marie, nous nous sommes conduits parfois avec férocité, sauf quand un peu de bon sens et de charité germait chez l'un de nous. Pas une nation n'est grande ou ne le devient sans se montrer cruelle et injuste. Si, à la place des Portugais et des Espagnols, nous avions conquis l'Amérique, nous aurions volé et tué comme eux. Il est vrai que, dans cet apport en violence de la "civilisation", il y a des idées qui, malgré nous, dans notre inconscience, font leur chemin. Aujourd'hui nous avons peur des multitudes gueusardes qui nous menacent de l'Est et du Sud. Elles ne feront que prendre leur revanche. Et cela viendra si nous ne trouvons pas de quoi leur rendre justice. »

mardi 14 décembre 1999

« Il a été notre président... »

Faut-il poursuivre les anciens chefs d'État pour les abus qu'ils ont commis alors qu'ils étaient au pouvoir ? L'actualité nous somme de réfléchir à la question et d'y apporter une réponse qui satisfasse la morale et, en même temps, permette d'atteindre l'objectif recherché.

« ... par décret royal... »

Plus que dans tout autre pays, l'histoire contemporaine du Maroc - celle du demi-siècle écoulé - est jalonnée d'événements de portée nationale, voire internationale.

mardi 7 décembre 1999

Houphouët, Hassan II...

« Houphouët-Boigny était un ami. Comme on dit en Afrique : ce qu'il n'a pas donné, c'est ce qu'il n'avait pas... Car il nous a tout donné : ses maisons, ses avions, son carnet d'adresses pour appeler Untel ou Untel qu'il jugeait important pour le règlement du conflit.

Sujets d'inquiétude

Je ne sais si vous avez la même inquiétude que moi en cette fin d'année 1999, mais je ressens très fort qu'« il n'y a pas de pilote dans l'avion », comme on dit.

« Aléas thérapeutiques »

Il est bien connu que les médecins se trompent, comme tout un chacun. Ce que l'on sait moins, c'est le nombre et la gravité de leurs erreurs car, le plus souvent, le médecin est seul à savoir qu'il s'est trompé et qu'il a, ainsi, aggravé l'état d'un malade, voire tué au lieu de guérir. À part lui, un collègue peut savoir ou deviner ; il arrive également que le pharmacien qui a reçu l'ordonnance suspecte à son tour l'erreur, mais, en règle générale, l'un et l'autre couvrent le fautif qui, à son tour, les couvrira un autre jour...