mardi 24 avril 2001

Il faut faire échouer Sharon

Lisez en pages 9 et 10 les extraits de l'interview de l'actuel Premier ministre d'Israël, Ariel Sharon : ils donnent une idée de l'homme et résument très bien sa « pensée ».

Les temps ont (bien) changé

Le Sénégal de décembre 1990 était déjà un pays démocratique et même plus : ancré dans la démocratie. Comment a-t-il pu accueillir un dictateur sanguinaire et kleptomane comme Hissein Habré, le traiter comme un homme de marque ?

mardi 17 avril 2001

Scolariser ne suffit pas

Nous pensions tous jusqu'ici - et Jeune Afrique l'a souvent écrit - que la généralisation de l'enseignement était la clé du progrès, le critère du développement, la marque de la civilisation : si, dans un pays donné, les garçons et les filles en âge d'aller à l'école sont tous scolarisés le nombre d'années qu'il faut, c'est que ce pays a résolu ses problèmes ; son peuple et ses dirigeants ont eu la volonté (et trouvé les moyens) de généraliser l'éducation, elle-même facteur de croissance économique. Les recherches les plus récentes nous incitent à relativiser et à nuancer cette « idée reçue ».

Les conditions du rattrapage

Depuis trois ou quatre décennies, les bons économistes se posent la mère des questions, sans réussir à se mettre d'accord sur la réponse : pourquoi la plupart des pays pauvres ne parviennent- ils pas à rattraper les pays riches ?

Où est la vérité ?

Arrive-t-il aux hommes publics de dire la vérité ? Sans doute, et même plus souvent que ne le pense le commun des mortels.

mardi 3 avril 2001

Dix ans, ça ne suffit pas

On a l'impression, un peu partout, que la marche des pays africains vers la démocratie, commencée en 1990, est des plus lentes. Sans doute, mais elle ne fut pas plus rapide, ni moins sinueuse sur les autres continents, et si les résultats sont plus probants ailleurs, c'est qu'en Afrique le mouvement a commencé plus tard.

Le pyromane

Bill Clinton s'est voulu « l'arbitre » de la négociation entre Palestiniens et Israéliens. Tout au long de sa dernière année à la Maison Blanche il a consacré du temps à cette « mission » et a fait du monde entier le témoin de ses efforts.