mardi 29 mai 2001

Les gouvernants sont responsables

Plusieurs dizaines de pays qu'on nomme pudiquement « les moins avancés », plusieurs dizaines d'autres dits « intermédiaires » et des chiffres cruels : 20 % de la population du monde accapare 80 % de ses richesses, possède 80 % des voitures en circulation et consomme 60 % de l'énergie utilisée...

La parité est (encore) un leurre

Si vous êtes de ceux ou de celles qui pensent que, dans les pays les plus avancés en tout cas, la femme a fini par conquérir et exercer l'égalité des droits avec l'homme, vous allez être déçu : ni dans les faits ni même dans la tête des gens - qu'ils soient hommes ou femmes -, cette révolution n'est, à ce jour, réalisée.

« Un seul espoir pour l'Afrique... »

Jeffrey Sachs est un grand économiste américain, spécialiste du développement ; le seul, peut-être, à connaître les problèmes de l'Afrique, à s'y intéresser vraiment, à se battre pour leur trouver une solution.

mardi 22 mai 2001

« Italy is back... »

L'homme le plus riche d'Italie, troisième fortune d'Europe, sera, début juin, le Premier ministre de la quatrième puissance européenne.

Lobby juif ?

Juif et pied-noir, acteur et cinéaste de talent, Roger Hanin est le beau-frère de François Mitterrand. Il lui voue un amour inconditionnel et lui a consacré un livre, qui vient de paraître chez Grasset, à Paris, sous le titre de Lettre à un ami mystérieux.

mardi 15 mai 2001

De la torture

« Il y a deux manières de combattre : l'une avec les lois, l'autre avec la force ; la première est propre à l'homme, la seconde est celle des bêtes... »

Qui dirige le monde ?

Même s'il ne veut pas le reconnaître, l'histoire de la fin du XXe siècle retiendra sans doute de lui qu'il a « largué » l'Afrique et l'aura perdue pour la France. Ou, à tout le moins, qu'il a joué un rôle décisif dans ce « lâchage ».

mardi 8 mai 2001

Ce que nous n'osons pas écrire sur Israël

Imaginons qu'en Afrique du Sud nous ayons soutenu le régime de l'apartheid contre la majorité noire... Que nous ayons prétendu que les dirigeants blancs étaient de « grands résistants » et non pas des racistes... Que nous ayons expliqué que le massacre des cinquante-six manifestants noirs de Sharpeville était une « mesure de sécurité » normale prise par la police sud-africaine... Et affirmé que les enfants noirs abattus par la police avaient été « délibérément sacrifiés » par leurs parents... Imaginons que nous ayons exigé des leaders « terroristes » du Congrès national africain qu'ils « reprennent en main leurs militants »...