lundi 29 juillet 2002

Éloge des États-Unis

Dans Jeune Afrique/L'intelligent en général, et dans cette chronique plus particulièrement, nous avons bien souvent critiqué l'actuelle administration américaine et son président, George W. Bush. Leur gestion des affaires américaines et mondiales, surtout depuis le 11 septembre 2001, nous paraît en effet mériter beaucoup de critiques : nous les leur avons adressées et continuerons de le faire.

Une belle leçon

Je voudrais revenir sur un événement intervenu jeudi 18 juillet à New Delhi et qui vous a été annoncé par Sonia Jedidi (voir Jeune Afrique/L'intelligent n° 2165).

lundi 22 juillet 2002

« France is back »

Je crois que la réélection de Jacques Chirac à la tête du pouvoir exécutif en France, que je n'avais ni prévue ni même souhaitée, va avoir des effets inattendus - et heureux - sur la politique extérieure française. On pense généralement, on dit en tout cas, que Chirac, réélu pour cinq ans, effectue son dernier mandat. Pour ma part, je ne vois pas pourquoi il ne se représenterait pas en 2007 avec des chances d'être une fois encore réélu.

La « rage » et l'« orgueil »

Dans l'hebdomadaire catholique Télérama, sous le titre éloquent « Stupidissima », Thierry Leclère publie ce jugement sur « les éructations » d'Oriana Fallaci : « La Rage et l'Orgueil est d'abord et avant tout un pamphlet très mal écrit, d'une bêtise sans nom.

lundi 15 juillet 2002

Ironie (positive) de l'Histoire...

Née à Addis-Abeba (Éthiopie) le samedi 25 mai 1963, l'Organisation de l'unité africaine (OUA) est donc décédée le 8 juillet 2002 à Durban (Afrique du Sud) dans sa quarantième année. Ceux-là mêmes qui lui avaient donné vie - 32 pays membres à l'origine, complétés par 22 adhésions - ont enfanté l'Union africaine.

lundi 8 juillet 2002

Le plan américain pour le Moyen-Orient

Depuis le 11 septembre 2001 et le début de « la guerre mondiale contre le terrorisme », on nous parle chaque mois - ou presque - d'une « doctrine Bush » sans même se demander si l'homme est capable d'en élaborer une.

lundi 1 juillet 2002

Derrière le discours, un homme et une idée fixe

Le discours que George W. Bush a consacré au conflit israélo-palestinien (et, accessoirement, à la situation au Moyen-Orient) vaut-il la peine d'être commenté ? Depuis qu'il a été prononcé, à Washington, le lundi 24 juin, il l'a déjà été abondamment.