dimanche 15 juillet 2012

La leçon de M. Thiam

C'est en août 2007 que la crise financière que nous vivons a éclaté.

Lire la suite

mardi 11 octobre 2011

Le monde d'aujourd'hui, l'Afrique de demain

La plupart des Africains ne le sentent pas (encore) dans leur vie quotidienne, mais depuis dix ans, l’économie de leur continent a cessé de stagner.

Lire la suite

lundi 25 octobre 2010

En dehors des clous

Il me faut attirer votre attention sur le comportement déplorable de beaucoup de gouvernements et dénoncer leurs mauvais choix. Ceux dont je vais vous parler se permettent de fouler aux pieds les règles élémentaires de la bonne gestion des finances publiques, bradant l’argent qu’ils ont pour mission de dépenser dans l’intérêt de leurs peuples.

Lire la suite

lundi 28 juin 2010

Est-ce le bon départ ?

Je pense que vous serez aussi agréablement surpris que je l’ai été moi-même d’entendre ce qui se dit désormais sur l’Afrique.

Lire la suite

lundi 7 juin 2010

Crise de l'Occident

Si vous avez le tournis, je vous comprends : de mémoire de commentateur, je n’ai pas souvenir d’avoir assisté à pareil tourbillon d’événements plus incroyables les uns que les autres ! Ils se succèdent à une cadence infernale et même se bousculent.

Lire la suite

lundi 19 octobre 2009

A quand le "rattrapage" ?

« Grâce à notre action énergique et coordonnée, des millions d’emplois ont été sauvegardés ou créés, la baisse de la production a été stoppée, les marchés financiers ont retrouvé vie, et nous avons empêché que la crise ne se propage dans le monde en développement. » L’auteur de ce diagnostic optimiste ? Barack Obama, le charismatique président des États-Unis, à Pittsburgh, le 25 septembre, à l’issue du dernier G20.

mardi 23 juin 2009

Trois milliards de voitures

J’ai déjà traité, ici, de l’industrie automobile mondiale et indiqué qu’elle souffrait, principalement, d’une flagrante surcapacité de production : à l’heure actuelle, on peut produire 90 millions de voitures par an, mais la demande atteint péniblement 60 millions. Il faut donc fermer plusieurs dizaines d’usines, à commencer par celles situées dans les pays d’Europe et d’Amérique où la main-d’œuvre est la plus chère…

lundi 25 mai 2009

L'explication est politique

Cette semaine encore, c’est de « la crise économique mondiale » qu’il s’impose à moi de vous entretenir : le mal évolue, les patients reprennent des couleurs et les médecins qui s’affairent à leur chevet tiennent un nouveau langage.

lundi 18 mai 2009

Le grand bouleversement

« À quelque chose malheur est bon », dit l’adage populaire, et je crois que c’est bien vrai.

mercredi 8 avril 2009

Les rénovateurs du capitalisme

Sous leurs deux formes principales, écrite et audiovisuelle, les médias vont s’emparer pendant plusieurs jours d’un événement attendu et important : la réunion imminente du G20. Ce sommet international, qu’on prépare depuis trois mois et dont on redoute l’échec, se déroulera à Londres les 1er et 2 avril.

Lire la suite

mercredi 4 février 2009

Vaticinations sur "la crise"...

Les économistes avaient déjà mauvaise réputation avant cette crise économique dont nous commençons seulement, chacun dans son pays, à ressentir les premiers effets. Mais comme aucun d’eux ne l’a vue venir, ni, a fortiori, n’en a prévu l’ampleur, comme aucun n’a diagnostiqué le mal, nous pensons généralement qu’ils ne connaissent pas le remède.
Peu d’entre nous leur font encore confiance, et nous avons même tendance à penser qu’ils parlent beaucoup pour mieux faire oublier qu’ils ont perdu leurs repères.
Pour ma part, je les écoute, les lis, et il m’arrive de parler avec certains d’entre eux. Je constate et estime devoir vous le dire, qu’après avoir été surpris et désarçonnés, ils commencent à retrouver leurs esprits.
Les meilleurs d’entre eux ne sont évidemment pas ceux qui viennent de s’exhiber au Forum économique de Davos et d’y pérorer devant des opérateurs politiques et économiques qui ont perdu de leur superbe.

Lire la suite

mercredi 28 janvier 2009

Cent usines en trop

Pour mener le monde entier à la plus grande crise économique qu’il ait connue, il a fallu que les principaux acteurs se laissent aller, chacun dans son domaine, à une grande faute.
On a dénoncé, mais seulement après coup, celle des banquiers américains (et la cupidité des fonds spéculatifs) : ils ont pollué le système financier mondial et mis le feu à la maison.
Mais l’on n’a pas évoqué jusqu’ici l’extraordinaire aveuglement des fabricants de voitures alors qu’il est au cœur de la crise et attise l’incendie.

Lire la suite